Interview de Jean de Webmarketing Junkie : Qualité et Communauté !

Catégorie: Business Lifestyle
écrit par: ronan

Aujourd’hui je vous propose l’interview de Jean du blog Webmarketing Junkie. Son approche de création de Business sur Internet est hautement qualitative comme vous pourrez le lire !

interview jean webmarketing junkie

Exit les annonces Adsense ou autres publicités qui perturbent et interrompent la lecture de ses visiteurs… Jean a une approche de création de contenu de très grande qualité pour créer un lien avec son audience : un véritable Community Manager bien avant que le terme devienne à la mode, et dans le sens le plus noble qu’on puisse imaginer. La publicité ? elle ne lui sert justement qu’à attirer de l’audience !

Au delà de la création de valeur sur Internet, Jean à une philosophie de vie intéressante et je suis certain que, comme moi, vous passerez un bon moment en lisant ses réponses !

Mais je ne vous en dit pas plus et vous laisse découvrir l’interview ;-)

Ronan : Bonjour Jean, merci d’avoir accepté mon invitation pour faire cette interview sur la création de business sur Internet et sur la monétisation des blogs.

J’ai découvert ton blog Webmarketing Junkie sur lequel tu n’as placé aucune publicité. Par contre depuis peu tu annonces la sortie imminente d’un livre que tu vas proposer en affiliation.

L’objectif de ce blog est-il de faire la promotion de cet  eBook ou comment vois-tu les choses ?

Jean : Merci à toi de m’avoir proposé cette interview.

Au cours des dernières années, j’ai eu l’occasion de développer de nombreux produits et services que j’ai vendu sur internet. L’idée derrière Webmarketing Junkie et mon livre, c’est de partager ces expériences, et de donner une longueur d’avance à ceux qui veulent faire la même chose et qui débutent.

Il n’y a aucune publicité sur Webmarketing Junkie, effectivement. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé avec Adsense et d’autres régies, sur des blogs et forums que j’ai créé.
Quand j’ai commencé à créer des produits, j’ai pu constater que la rentabilité de ces régies publicitaires était dérisoire en la comparant à celle qu’on peut obtenir en proposant ses propres produits à la vente.

Au lieu d’utiliser un marketing d’interruption, qui perturbe le visiteur en affichant des publicités qui n’apportent aucune valeur ajoutée au contenu, je me suis tourné vers un marketing de relation. L’idée, c’est de créer un lien avec son audience en lui fournissant du contenu de qualité, et de lui proposer d’aller plus loin via un produit qui complète le contenu gratuit.

Au lieu d’interrompre le lecteur, au lieu d’utiliser des publicités intrusives et gênantes, on peut créer un lien avec son audience, en proposant des produits qui sont directement en lien avec son contenu. Et qu’on a créé soi-même. C’est autrement plus valorisant, et aussi plus rentable, que d’utiliser des régies comme Adsense.

C’est ce que j’explique dans mon livre. Je partage la stratégie que j’utilise pour créer des produits, et pour en faire la promotion. La publicité fait partie de cette stratégie, mais uniquement en sens inverse (pour amener des visiteurs vers la page qui présente un produit).


Ronan : Est-ce le premier eBook que tu publies ou as-tu déjà eu la même approche ou une approche similaire pour faire la promotion d’autres produits numériques de ta création ou rédigés par d’autres ?

Jean : J’ai déjà publié deux ebooks, un DVD et une formation en ligne. Sur des sujets qui n’ont rien à voir avec le marketing. L’approche était parfois différente, mais les marchés n’étaient pas les mêmes.

J’ai aussi utilisé un blog pour faire la promotion des services de deux entreprises « traditionnelles » qui me rémunéraient en commissions. Et aussi pour deux sociétés que j’ai créées avec un partenaire.

C’est une technique intéressante financièrement (on n’a pas besoin de capital de départ), mais surtout valorisante sur le plan humain : au lieu de vendre à des clients « uniques et jetables », on crée une vraie relation avec sa clientèle. On crée des liens, on démarre des discussions… Qui vont souvent bien au-delà du sujet du blog ou du produit.

Au final, au lieu d’avoir une clientèle telle qu’on la conçoit traditionnellement, on crée une véritable communauté autour de son entreprise ou de son activité. Et c’est infiniment plus valorisant.

Ronan : D’après les excellents articles que tu as publié sur Webmarketing Junkie, mon petit doigt me dit que tu n’en est pas à ton premier coup d’essai en matière de création de business sur Internet, de monétisation de sites, de copywriting et SEO… Je me trompe ?  Tu peux nous parler de tes débuts et de tes expérimentations ?

Jean : Je suis indépendant depuis 2003, soit un an après la fin de mes études. C’est un choix personnel, davantage lié à ma personnalité : je supporte mal l’autorité et j’aime voir les tenants et les aboutissant d’un projet sur lequel je travaille.

Je ne reviendrai sous aucun prétexte au salariat, même si certaines périodes sont difficiles pour les indépendants. Surtout quand on se lance.

J’ai développé beaucoup de produits et services sur internet depuis 2003. En commençant par faire de l’apport d’affaires pour des entreprises, jusqu’à créer des communautés, des sites d’info, et à développer des produits et services physiques ou virtuels.

Beaucoup de ces expériences ont été des échecs. Certaines ont donné des résultats qui ont dépassé toutes mes attentes. Bref, il y a eu du bon, du mauvais, du très mauvais, et du très bon :)

Ronan : Que penses-tu de la monétisation pure et dure de blogs via AdSense ou autres régies ? Est-ce un truc de newbie trop peu rentable par rapport à l’effort de rédaction ou peut-on en tirer un profit suffisamment intéressant d’après ton expérience ? Préfères-tu l’affiliation, la création de produits numériques par tes soins, ou autres ?

Jean : J’ai monétisé plusieurs blogs et forums via Adsense, et aussi via des régies au CPM. Comme je l’expliquais tout à l’heure, j’ai pu simplement constater que la vente d’un produit créé par l’auteur d’un blog, sur le même sujet que son blog, peut littéralement décupler les revenus obtenus.

Reste à savoir quel type de produit fonctionne vraiment, comment le fabriquer, comment en faire la promotion. J’ai développé ma propre stratégie sur ces points, que je partage en détail dans mon livre.

Ronan : Quelles sont les régies ou moyens de générer des revenus que tu as expérimentés sur tes différents blogs ou sites ?

Et parmi ces techniques ou ces régies quelles sont celles que tu recommandes chaudement pour quelqu’un qui voudrait monétiser son blog, un site de niche ou lancer un business profitable sur Internet (et à l’inverse, quelles sont celles que tu déconseillerais) ?

Jean : Tout dépend du type de blog dont on parle, et de leur sujet. L’affiliation peut générer des revenus intéressants, à condition de ne pas se contenter de placer des bannières sur son site.

On peut, par exemple, écrire des articles qui donnent un avis sur tel ou tel produit, et qui apportent réellement de l’information de qualité pour les lecteurs. En y plaçant un lien affilié, on peut gagner beaucoup plus qu’en ne plaçant que des bannières sur son site.

L’idée est toujours la même : c’est le lien entre le contenu gratuit et l’offre commerciale. Au lieu « d’interrompre » le contenu par de la publicité, on propose une offre qui découle naturellement du contenu gratuit. La différence est énorme, et pas seulement en rentabilité. On gagne aussi en qualité.

Ronan : Y-a-t-il des outils ou services qui te semblent importants pour quelqu’un qui se lancerait dans la création d’un business sur Internet ?
Jean : Je suis un inconditionnel de Dropbox, d’Evernote, d’Aweber et de Gmail. Avec ces quatre services, un smartphone et un ordinateur portable, on peut transporter son bureau partout.

Je voyage beaucoup et je travaille souvent dans des endroits incongrus. Sans ces services-là, j’aurais probablement des difficultés à être efficace.

Je ne pourrais pas non plus me passer des produits Apple. Il faut dire que je suis un grand fan de la marque : mon appartement est presque un Apple Store, avec un iMac, un iBook, un iPhone et un iPad…

Ce sont des outils qui correspondent à la façon de travailler. Ils sont simples, mais efficaces.

Ronan : Gagnes-tu ta vie avec tes sites ou te permettent-ils de couvrir tes dépenses ?

Jean : Je gagne ma vie sur internet depuis 2003. Cela inclut des services que j’ai réalisé pour des clients en dehors du web. Mais j’ai toujours acquis ces clients via internet.

Aujourd’hui, j’ai plusieurs activités, mais l’un des produits que je commercialise en ligne suffit à lui seul à générer des revenus suffisants.

Il y a eu des périodes plus difficiles, voire très difficiles. Et d’autres avec un haut niveau de revenus. Disons que depuis 2003, si on faisait une moyenne, j’aurais gagné l’équivalent d’un salaire qui correspondrait ce à quoi je pourrais m’attendre en travaillant en entreprise.

C’est donc avant tout un choix de vie. Il ne faut pas espérer gagner des fortunes sans rien faire parce qu’on veut développer un business sur internet. C’est un moyen d’être indépendant, mais comme partout, il y a de bons moments et d’autres plus difficiles. Et comme ailleurs, on n’obtient rien si on ne se met pas sérieusement au travail.

Ronan : Peux-tu nous donner une estimation du chiffre d’affaire que tu as pu faire en 2009 ainsi qu’au cours du mois de septembre 2010 avec un site en particulier ou avec l’ensemble de tes activités sur Internet pour nous donner une indication de ce qu’il est réaliste de gagner ?

Jean : Le chiffre d’affaires est une donnée qui ne veut pas dire grand chose si on ne connaît pas les investissements, notamment en publicité.

Le produit que j’ai développé et qui fonctionne le mieux dégage un CA situé entre 10 000 et 15 000 euros par mois, mais j’en dépense à peu près la moitié en publicité.
J’ai commencé cette campagne avec un budget de 200€, puis j’ai réinvesti les gains au fur-et-à-mesure pour élargir la campagne, comme je le fais d’habitude, jusqu’à arriver au maximum de ce que l’on peut obtenir d’Adwords.

Il faut préciser également que la rentabilité n’est pas pour moi un but en soi : je préfère souvent faire le choix de gagner moins pour être davantage indépendant, quand l’occasion se présente. Par exemple, en réduisant une offre de services ou en la retirant de la vente si elle est trop chronophage.

Mon objectif personnel, que j’ai atteint depuis un moment, c’est d’être indépendant, de pouvoir voyager, et d’avoir de quoi subvenir à mes besoins, qui sont plutôt basiques. Avec une marge de sécurité au cas où.
Je n’ai jamais rêvé de rouler en Bentley ni de porter des slips Dior. J’ai un mode de vie assez simple, même si l’essentiel de mon budget part en voyages.

Comme disait un auteur dont j’ai oublié le nom, mieux vaut dépenser son argent en expériences qu’en biens matériels. C’est un peu ma vision des choses. Je n’achèterai probablement jamais de voiture, mais je serais prêt à prendre un avion pour la Chine ou le Sénégal dès demain…

En ce qui concerne l’équipement informatique, et le reste des biens matériels, je préfère en acheter peu et les renouveler rarement, mais choisir ce qui se fait de mieux. Sur le long terme, on économise de l’argent, tout en utilisant les meilleurs équipements du marché.

Ronan : Comment déclares-tu t’es revenus ? As-tu créé une structure en France, en Roumanie ou ailleurs ?

Jean : J’ai vécu 5 ans en Roumanie où j’ai eu deux sociétés. J’ai actuellement une SARL en France, même si je n’y habite plus.

Je suis très mauvais en comptabilité, en tenue de dossiers et en remplissage de formulaires administratifs… Disons que ce n’est pas ma tasse de thé. Je suis donc de mauvais conseil de ce côté là.

Le seul avis que je pourrais donner, ce serait de faire la même chose que moi si vous êtes dans le même cas : trouver des professionnels qui s’y connaissent vraiment et qui peuvent tout prendre en charge, quitte à dépenser un peu plus, et dormir l’esprit tranquille.

Ronan : Penses-tu ou espères-tu pouvoir un jour générer suffisamment de revenus passifs (et donc ne plus travailler full-time) avec tes blogs ou sites pour pouvoir en vivre intégralement ? (si ca n’est pas déjà le cas…)

Jean : J’ai beaucoup de temps libre, que j’ai obtenu en faisant des choix d’organisation. En abandonnant des activités chronophages ou qui demandent une présence physique. Ou en les déléguant. Ce qui implique une perte sur le plan financier, qui se traduit de l’autre côté en un gain en qualité de vie.

Aujourd’hui, je travaille rarement plus de quatre ou cinq heures par jour. J’ai la chance d’écrire rapidement, ce qui me permet aussi de gagner du temps. C’est aussi une chose qui peut se travailler.

A tous ceux qui n’ont jamais le temps de réaliser tout ce qu’ils planifient, je conseille vivement la lecture des ouvrages de Leo Babauta, dont L’art d’aller à l’essentiel. Les conseils donnés dans ce livre m’ont beaucoup aidé, autant sur le plan personnel que professionnel.

Ronan : La Roumanie est-elle un pays intéressant fiscalement et/ou pour créer une entreprise ?

Jean : J’y ai vécu 5 ans. C’est un pays complètement à part. Pour moi, c’est avant tout un endroit où je me sens bien, où je me sens libre, et où j’apprécie la simplicité des relations entre les gens.

J’y ai beaucoup d’amis, et j’y reviens souvent.

Je ne conseille à personne, cependant, d’y aller uniquement pour faire du business. L’administration n’a pas beaucoup changé depuis la révolution, et vous allez vous compliquer la vie.

Par contre, vous tombez amoureux de Bucarest, qui est la ville la plus étonnante que je connaisse, si vous aimez faire de la randonnée dans les forêts de Transylvanie et si vous aimez vous fondre dans une autre culture et apprendre une autre langue, alors foncez. Le conseil est valable pour tous les pays :)

Ronan : As-tu mis en place certaines choses en dehors du web pour te permettre de générer des revenus (investissement immobilier ou autres) et peux-tu dans ce cas nous donner ton retour d’expérience sur ces opérations ?

Jean : Je me suis essayé à la bourse et au forex et j’y ai perdu de l’argent. Depuis, je n’investis plus de temps ni d’argent dans des choses que je ne connais pas suffisamment. Il vaut mieux se concentrer sur les domaines dans lesquels on est compétent

Ronan : Un dernier conseil ou un dernier mot ?

Jean : Pour beaucoup de gens, gagner sa vie sur internet signifie argent facile. C’est tout, sauf ça.

Quand vous êtes indépendant, vous êtes seul. Vous devez vous motiver de façon perpétuelle, alimenter votre créativité, accepter de ne pas pouvoir remettre la faute sur quelqu’un d’autre quand vous échouez.

Souvent, le problème, ce ne sont pas les compétences. C’est le manque d’organisation, le manque de motivation, et le manque de contacts (personne dans votre entourage ne comprendra vraiment ce que vous « trafiquez sur internet »).

Le plus dur, ce n’est pas de conquérir un marché, c’est la victoire sur soi-même.

Merci de m’avoir interviewé :)

Merci pour la qualité de tes réponses ;-)

Excellent cette interview, on sent que Jean est un spécialiste et les articles de son blog sont de très grande qualité, c’est la raison pour laquelle je lui ai demandé de faire un partenariat avec un de mes blogs. Hâte de voir la sortie du livre.

C’est vrai que les articles du blog sentent le vécu et, plutôt étranger à ce monde, je n’en reviens pas de tous les trucs qu’on peut déployer pour conquérir puis fidéliser ses clients. La lecture est vraiment passionnante.

Excellente interview. Il est vrai que ton rythme de publication est impressionnant! Je ne connaissais pas ton expérience dans le web et je suis content d’en savoir plus.

A bientôt!

Excellente interview!
Je partage pas mal de point avec toi. J’ai aussi passé beaucoup de temps en Roumanie, vers Cluj surtout, frumoasa tara!;-)

Merci pour cette excellente interview. Ca permet d’en savoir plus sur webmarketing junkie.
Bonne diée que ces interviews, bravo pour le concept.

Excellente interview effectivement.

Je partage complètement le point de vue de Jean, apporter de la valeur puis vendre de façon intelligente.

Bravo pour la réussite en tous cas.

Après avoir lu le à propos de jean j’ai suivit le lien via son blog ;
Et en effet je partage et suis d’accord avec tout ce que j’ai lu et la simplicité dont c’est dit !
Surtout pour le dernier passage :

Jean : Pour beaucoup de gens, gagner sa vie sur internet signifie argent facile. C’est tout, sauf ça.

Quand vous êtes indépendant, vous êtes seul. Vous devez vous motiver de façon perpétuelle, alimenter votre créativité, accepter de ne pas pouvoir remettre la faute sur quelqu’un d’autre quand vous échouez.

……(personne dans votre entourage ne comprendra vraiment ce que vous « trafiquez sur internet »).

(« Ils et Elles » pensent tous aux tchat, aux jeux et..etc.Mais ne voient pas plus loin que le bout de leurs pieds)

Bonne continuation en Thaïlande..

Ce que je retiens particulièrement de cette interview, c’est le mot ‘organisation’. C’est clairement la clé de voûte de ce genre de succès, et le talon d’Achille de nombreux webmarketeurs !
Merci pour le livre en référence.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)