MILTON FRIDMAN (1912-2006)

Catégorie: Economie
écrit par: ronan

Milton Friedman est considéré comme l’un des économistes les plus influents du xxe siècle.

Milton Friedman, est lauréat en 1976 du prix « Nobel » d’économie avec son collègue Edmund Phelps, pour leurs travaux sur    l’analyse de la consommation, l’histoire monétaire et la démonstration de la complexité des politiques de stabilisation ainsi que sur le taux de chômage naturel ou taux de chômage structurel.

Pour comprendre l’école de Chicago, il faut revenir à la crise économique de 1929. Elle se manifeste par une dévalorisation massive du capital et une baisse des prix. Nous sommes en présence d’une déflation. Nous connaissons la suite. L’économiste Anglais  KEYNES propose de relancer l’économie par le biais d’une politique expansionniste : Création monétaire et déficits publics qui finance des grands travaux, ce qui réduit le chômage tout en soutenant les dépenses de consommation.

Pour Milton Friedman, la théorie de Keynes ne peut que provoquer de l’inflation. Hors celle-ci est le mal économique ultime. Pour lutter contre l’inflation, il faut instaurer un taux constant de croissance de la masse monétaire.

En 1946, Milton Friedman devient enseignant à l’Université de Chicago. A cette fonction, il va former et influencer de nombreux d’économistes. Par ailleurs, un grand nombre de professeur du corps enseignant en économie de l’Université de Chicago vont adhérer aux théories de Milton Friedman ce qui par extension formera l’école de Chicago. Celle-ci influencera du début des années 80 jusqu’au milieu des années 1990 des institutions tel que Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, mais aussi des pays tel que les USA sous la présidence de Ronald Reagan et le Royaume Uni sous celle de Margaret Thatcher.

La pensée de Milton Friedman, sur le plan monétaire, est que tout accroissement de la quantité de monnaie dans l’économie engendre à terme une augmentation proportionnelle des prix. Pour l’économiste l’inflation modifie le comportement des acteurs et brouille le jeu en empêchant le marché de fonctionner normalement.

Sa réponse consiste à faire varier les taux d’intérêt de sorte que les emprunts (qui sont à l’origine de la création monétaire) ne progressent pas plus vite que la production.

La bonne politique économique consiste donc à fixer un taux de croissance faible et constant de la masse monétaire et, pour le reste, de laisser le marché agir. L’intervention de l’état se résume à son minimum.

La théorie de Milton Friedman influencera de nombreuses théories économiques :

Nouvelle économie classique : Ils sont en opposition avec Friedman car selon eux Les agents raisonnent en termes réels et ne peuvent être leurrés par une politique monétaire expansionniste, qui sera donc inefficace à court terme comme à long terme.

La critique Autrichienne : Il reproche au monétariste de ne pas prendre en compte l’axiome de l’action.

Neo Keynesiens, Post Keynesiens ont chacun leur critique de la théorie économique de Milton Friedman.

Livres :

  • 1956 : Études sur la théorie quantitative de la monnaie
  • 1962 : Capitalisme et liberté
  • 1980 : La Liberté du choix
  • 1967 Milton Friedman devient président de l’ « American Economic Association » regroupant les économistes américains.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)