John Kenneth Galbraith (1908 – 2006)

Catégorie: Economie
écrit par: ronan

John Kenneth Galbraith est un économiste de nationalités canadienne et américaine.

Il travaille dans l’administration Démocrate du Président Roosevelt. En 1940, il travaille dans le contrôle des prix. En 1949, il devient professeur à Harvard.

Le président J.F Kennedy le nomme ambassadeur en Inde de 1961 à 1963. Il restera toujours proche du parti Démocrate.

L’approche de John Kenneth Galbraith est opposée à celle de Milton Friedman. Il se situe comme étant un keynésien de gauche. L’économie lui doit deux notions :

  • Filière inversée
  • et technostructure.

Dans la notion de Filière inversée ce sont les entreprises qui imposent des produits aux consommateurs, et non l’inverse. Pour bien comprendre cette théorie il faut savoir que les théories classique et néo-classique partent du principe que les décisions de production des entreprises se font en fonction de la demande provenant des consommateurs.

Le consommateur demande, l’entreprise produit. Hors pour John Kenneth Galbraith, c’est juste l’inverse. Les consommateurs sont conditionnés par le marché, lui-même guidé par les décisions de ce que Galbraith nomme la technostructure des entreprises. Ainsi par leur puissance, par la publicité, par une politique tarifaire ou de crédit, une entreprise peut conditionner les consommateurs à acquérir un produit plutôt qu’un autre.

La seconde notion définie par Galbraith est la création d’une nouvelle classe de dirigeant, les « manager » qui s’impose par ses connaissances technologiques et organisationnelles. Ce sont eux que Galbraith appel la technostructure. Ce sont eux, et non pas les possesseurs du capital qui par le biais de la Filière inversée, impose leurs décisions aux Clients.

Livre :

  • 1955 :          La crise économique de 1929
  • 1958 :          L’Ere de l’opulence
  • 1967 :          Le Nouvel Etat industriel
  • 1975 :          L’Argent
  • 1983 :          L’Anatomie du pouvoir
  • 2007 :          Economie hétérodoxe

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)