Financez facilement de bonnes études pour vos enfants

Catégorie: finances personnelles
écrit par: ronan

Nous rêvons tous pour nos enfants du meilleur avenir possible. Mais comment être certain qu’ils pourront suivre la voie et les études qu’ils auront choisies ? Le coût de certaines études peut être très élevé. Vous devez avoir prévu très tôt cet investissement afin que le coût ne soit un problème pour aucun de vos enfants. Les intérêts composés sur du long terme, 18 ans si vous débutez à la naissance de votre enfant, vous permettent d’obtenir une somme intéressante sans trop investir chaque mois. A la naissance de notre petite Margaux, j’ai étudié la question. Voici le résultat de mes réflexions.

Investir-etudes-enfants-strategie

Quel placement pour les études de vos enfants ?

Vu la durée longue du placement, choisir un placement sécurisé comme le livret A, qui rapporte peu malgré la récente hausse de son taux, serait un mauvais choix. Il vaut mieux choisir, de mon point de vue, au minimum une assurance-vie en euros par exemple. Voyons grâce à un rapide calcul où vous mènent les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Si vous versez 100 euros par mois automatiquement pendant 18 ans, sur un fonds en euros avec un taux de rendement de 4% par an, vous disposerez au final de 31 235 euros pour financer les études de votre enfant. Vous aurez versé 21 600 euros sans vous en rendre compte. L’idée est de procéder de même pour chacun de vos enfants. Intéressant non ?

Avec 31 235 euros, vous aurez déjà de quoi voir venir pour financer les études de votre enfant. Ce ne sera peut-être pas suffisant dans le cas des écoles les plus chères mais dans la majorité des cas vous devriez pouvoir financer les frais d’inscription et une partie du logement si besoin. Et s’ils ne font pas d’études, cette somme sera toujours la bienvenue pour d’autres projets.

Si vous envisagez que votre enfant aille dans une école dont les frais soient très élevés (des études aux Etats-Unis par exemple) et que ce montant de 31 235 euros vous paraisse faible, vous pouvez investir vos 100 euros mensuels sur des actions via des fonds dans un premier temps, avant de les sécuriser lorsque l’échéance approche.

Imaginons que votre placement vous rapporte 10% par an pendant les 13 premières années puis que vous le placiez sur un fonds en euros à 4% pendant les 5 dernières années en restant sur la même assurance-vie (pour simplifier les calculs, juste pour avoir un ordre d’idée). Au bout de 13 années, vos 100 euros par mois à 10% représentent 30 653 euros. Après 5 années à 4%, avec votre versement de 100 euros par mois qui continue, vous disposez au final de 43 813 euros. Deux fois plus que la somme de vos versements !

A priori il n’y a pas photo : vous feriez mieux de prendre des risques (faibles en réalité sur une durée aussi longue) pour gagner plus. Placer pour les études de vos enfants pourrait même être le projet idéal pour débuter dans l’achat de fonds en unité de compte (si ce n’est déjà fait) car vous êtes sûrs et certains de ne pas avoir besoin de cet argent avant longtemps.

 

A quel nom effectuer votre placement ?

C’est décidé, vous allez ouvrir une assurance-vie (ou un PEA par exemple) pour financer les études de vos enfants. Mais vaut-il mieux l’ouvrir à votre nom ou à celui de vos enfants ? Quelles clauses bénéficiaires écrire dans le contrat ? A quoi devez-vous faire attention afin de ne pas vous retrouver piègés dans 18 ans ?

L’avantage d’ouvrir des placements pour les études de vos enfants à votre nom est que vous restez maîtres des sommes qui sont disponibles sur le compte. Qui peut savoir ce qui se passera dans 18 ans ? Des changements peuvent intervenir dans votre famille et votre projet d’ici là peut être modifié. Tant que le contrat est à votre nom, vous restez maître de ce qu’il advient des sommes placées dessus.

L’avantage d’ouvrir ces placements au nom de vos enfants, c’est que l’argent qui est placé dessus est non saisissable. Vous pouvez lancer une entreprise et malheureusement devoir mettre la clef sous la porte, les sommes investies pour vos enfants ne pourront vous être reprises. Autre avantage, comme c’est un compte pour votre enfant, votre entourage pourra plus facilement déposer de l’argent dessus, à l’occasion d’un anniversaire par exemple, en étant certains que les sommes seront utilisées pour leur études.

Justement comment vous assurer de l’utilisation des sommes qui seront disponibles dans 18 ans ? Vous devez faire très attention à la rédaction de la clause bénéficiaire. Vous feriez mieux de passer un long moment à sa rédaction plutôt que de voir vos efforts s’envoler dans 18 ans. Vous devez nommer l’enfant concerné par cet investissement, le cadre dans lequel cet argent peut lui être versé (pour quels projets), mais aussi qui recevra cet argent à défaut, voire qui le gèrera si vous décédez avant la fin du contrat.

Qu’avez-vous prévu pour financer les études de vos enfants ? Quelle stratégie d’investissement avez-vous suivie ? Quels produits recommanderiez-vous ? Quelle clause bénéficiaire précise conseilleriez-vous de placer sur le contrat ?

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)